Trois questions à Yves Baumann, architecte et concepteur de projet, bauzeit architekten GmbH, Bienne

AGGLOlac rapproche les villes du lac. La population peut s’attendre à quels espaces résidentiels et vitaux? À quoi ressemblera la vie dans le quartier au bord du lac de votre point de vue?

Cela doit devenir un quartier animé où il sera possible de vivre et de travailler, et je suis convaincu, que cela peut être créé dans ce quartier au bord du lac. La densité urbaine, l’utilisation de l’espace public pour toutes et tous – donc pas de jardins privés sur rue – l’affectation différente des rez-de-chaussée comme ateliers, studios ou petits commerces, ainsi que la mixité sociale rendent cela possible. L’espace public est partagé par les personnes qui habitent et travaillent ici, avec les Nidowiennes et Nidowiens, et les Biennoises et Biennois, qui se promènent ici, jouent dans le parc riverain ou rencontrent des amis sur la promenade du port. Dans l’ensemble, les espaces résidentiels et vitaux du nouveau quartier sont conçus de manière à créer la plus grande diversité sociale possible, dans laquelle différents groupes d’âges vivent ensemble, où lieux de travail et logements sont mélangés, créant ainsi des échanges intenses dans les quartiers.

Quelles sont les caractéristiques les plus importantes des structures des bâtiments pour vous? À quoi faut-il s’attendre?

AGGLOlac se compose en fait de trois quartiers différents, dont deux sont définis par des concours d’architecture. Le troisième, le quartier de Gwerdtmatte, se compose de maisons conçues différement, qui forment des lignes méandreuses et des espaces extérieurs de forme organique. Des façades en bois de différentes textures et couleurs, bâtiments gradués en hauteur avec des terrasses et des balcons verdoyants sont destinés à créer une vue d’ensemble vivante. Les rez-de-chaussée surélevés permettent une utilisation variée. Ce que nous ne voulons pas, ce sont de grandes constructions monotones.

Mot-clé climat urbain – AGGLOlac répond-il aux exigences actuelles?

La structure ouverte de la conception urbanistique soutient les critères de plus en plus importants pour un climat urbain agréable. Les positions des bâtiments et les hauteurs décalées favorisent l’échange d’air et le microclimat. Les espaces de séjour et propices au mouvement sont ombragés en été, ce qui contribue à une qualité de vie élevée. La matérialisation des façades et des surfaces environnantes est importante, afin qu’elles ne se réchauffent pas trop. À cet égard, les façades en bois et les toits végétalisés déjà mentionnées aident beaucoup, ainsi que les surfaces extérieures perméables. Bien entendu, cela implique une utilisation efficace et durable de l’énergie. L’utilisation envisagée de l’eau du lac pour le chauffage et le refroidissement d’AGGLOlac répond à cela.